Credible Climate Action
Menu

Vous êtes ici

Brussels Airport décroche le certificat international d’aéroport neutre en CO2

06 / 2018

Brussels Airport a obtenu le certificat d'aéroport neutre en carbone, le certificat le plus élevé d’« Airport Carbon Accreditation » d’ACI, le Conseil International des Aéroports. Ce certificat signifie que l'aéroport s'engage à réduire en permanence ses émissions de CO2 et à compenser les émissions résiduelles. Le certificat a été remis lors du congrèsannuel d’ACI World et d’ACI Europe, organisé par Brussels Airport.

 

« Brussels Airport s'efforce depuis des années de limiter son impact sur l'environnement. Cela fait partie de notre vision à long terme de développer l'aéroport de manière durable. Chaque activité, chaque projet et toutes les décisions du management sont évalués en fonction de leur impact sur l'environnement. Grâce à cette approche globale consciente, l'aéroport réduit chaque année son empreinte CO2. Notre objectif est de réduire de 40 % nos émissions de CO2 d'ici 2030. L'an dernier, nous avons déjà réalisé une réduction de 34 % par rapport à 2010. Nous sommes donc sur la bonne voie pour atteindre notre objectif », déclare Arnaud Feist, CEO de Brussels Airport Company.

 

Brussels Airport a rejoint le programme « Airport Carbon Accreditation » en 2009. Après avoir défini son empreinte CO2, l’aéroport a immédiatement pris la décision de ne plusacheter que de l'énergie verte et de produire lui-même de l'énergie solaire au moyen de panneaux solaires. En outre, diverses mesures ont été prises pour réduire la consommation d'électricité et de carburant des installations et du parc automobile.

 

De plus, lors de chaque nouveau projet de construction ou de rénovation, on vérifie quelles initiatives peuvent être prises pour rendre les bâtiments plus économes en énergie. Ainsi, le Connector utilise par exemple un système de stockage de chaleur et de froid, ce qui permet de réduire la quantité d'énergie nécessaire pour chauffer ou refroidir le bâtiment. La chaleur ou le refroidissement provient de l'eau souterraine qui circule entre 10 sources.

 

Olivier Jankovec, Directeur général d’Airports Council International Europe, a déclaré : « Je félicite chaleureusement Brussels Airport d'être devenu neutre en carbone dans le cadre du programme mondial « Airport Carbon Accreditation ». Ces huit dernièresannées, nous avons été témoins de la politique de durabilité de l’aéroport, qui aprogressé à travers les niveaux du programme, investissant dans des solutions - telles que la production d'énergie solaire, la technologie LED et les véhicules à faibles  émissions - pour réduire les émissions de carbone relevant de son contrôle direct.L’aéroport a invité les autres personnes œuvrant sur le site de l'aéroport à faire de même, en adoptant rapidement des initiatives telles que la prise de décisions collaboratives. Enfin, il gère les émissions résiduelles de CO2 relevant de son contrôle direct en investissant dans des compensations de carbone responsables. Je sais qu'Arnaud Feist et son équipe n'ont pas l'intention de s'arrêter là et visent desréductions plus élevées à la source dans les années à venir. Leur prouesse n’est donc passeulement valable aujourd'hui - elle fait partie de mesures permanentes en faveur de laprotection de l’environnement auxquelles ils se dévouent réellement. »

 

Réduire les émissions de CO2 et compenser les émissions résiduelles de manière permanente

Brussels Airport possède le niveau d'accréditation 3 du programme « Airport Carbon Accrediation » depuis 2012. Cela signifie que l'aéroport continue à réduire ses émissions de CO2 de façon permanente et qu’il collabore avec les autres partenaires présents sur lesite de l'aéroport afin de réduire également leurs émissions de CO2. Une série d'initiatives ont déjà été lancées à cet égard, notamment les principes d'« atterrissages verts » et de « prises de décisions collaboratives », ainsi que des initiatives conjointes en vue de l'écologisation du parc automobile.

 

« Compte tenu de notre engagement à prendre soin de notre environnement, nous avons décidé d'aller plus loin encore et de faire de Brussels Airport un aéroport neutre en CO2. Pour compenser nos émissions résiduelles, nous soutenons le projet environnemental « Saving Trees » en Ouganda car, outre la réduction des émissions de CO2, il contribue aux différents objectifs des Nations Unies, plus précisément à la protection de la biodiversité, la lutte contre la pauvreté et la promotion de l'égalité sociale », a indiqué Arnaud Feist.

 

Le projet environnemental « Saving Trees » de la société belge CO2Logic lutte contre la déforestation de la forêt tropicale en Ouganda en achetant des fours économes en énergie pour la population locale. Ces fours utilisent 40 à 50 % de bois ou de charbon de bois en moins et permettent ainsi de littéralement sauver les arbres. Comme il faut moins de bois, les femmes disposent de plus de temps et de moyens pour enseigner à leurs enfants. De plus, cuisiner avec ces fours est plus sain pour toute la famille car ils libèrent moins de substances nocives.

 

Les fours étant plus économes en énergie, ils permettent à la population d'économiser jusqu'à 75 euros sur le budget familial, soit environ un quart de leurs revenus annuels.

 

Les fours sont également fabriqués dans des ateliers locaux avec des matériaux locaux, ce qui stimule l'économie locale.

 

Une multitude d’initiatives visant à réduire les émissions de carbone

 

La politique énergétique de Brussels Airport repose sur trois piliers. Pour chacun de cespiliers, l’aéroport recherche activement des solutions pour émettre moins de CO2. Vous trouverez ci-dessous une sélection des différentes initiatives que Brussels Airport a déjà prises pour réduire les émissions de CO2.

 

1. Consommer moins d'énergie

- Les ampoules sont systématiquement remplacées par des LED, sur le tarmac et dans les bâtiments
==> Réduction de 35 % de la consommation d’énergie par l'éclairage sur le tarmac d'ici 2020

- Green ICT : plus de serveurs physiques, mais un espace de stockage dans le cloud

- Mieux isoler que ce que la législation prescrit

 

2. Produire davantage d'énergie renouvelable

- 2 parcs de panneaux solaires fournissent de l'électricité verte pour l'équivalent de la consommation de 800 ménages

- Des panneaux solaires pour les nouvelles constructions si possible

==> De 3 % d'énergie renouvelable en 2017 à 13 % en 2030

 

3. Utilisation efficace des combustibles fossiles

- Remplacement des véhicules de service diesel par des véhicules de service au gaz naturel

- Une centrale de cogénération produira de l'électricité et de la chaleur à partir de 2019

- 30 bus électriques circuleront sur le tarmac à partir de 2019

 

Pour en savoir plus sur les différentes initiatives prises par Brussels Airport pour réduire ses émissions de CO2 consultez le Rapport environnemental 2018.

 

Qu'est-ce que l’« Airport Carbon Accreditation » ?

 

Le programme « Airport Carbon Accreditation » d’ACI Europe cherche à lutter activement contre le changement climatique en sensibilisant ses propres membres aux possibilités de réduction de leur empreinte écologique. Avec le lancement de ce programme en 2009, l’ACI Europe souhaite que 100 aéroports européens soient neutres en CO2 d'ici 2030. Il existe 4 niveaux de certification.

 

1. Bilan carbone

Calculer l'empreinte carbone, confirmée par un audit externe : consommation de gaz naturel et de mazout, consommation de carburant des véhicules utilitaires et électricité achetée.

 

2. Réduction des émissions de CO2

Fixer des objectifs de réduction des émissions de CO2 et les premières mesures de réduction des émissions de CO2.

 

3. Optimisation et sensibilisation des partenaires de l’aéroport

Identifier toutes les émissions de CO2 et développer une politique commune deréduction de ces émissions avec les partenaires de l’aéroport.

 

3+. Neutralité carbone

Continuer de baisser les émissions de CO2 et compenser les émissions résiduelles afind’atteindre la neutralité carbone pour les opérations que l’aéroport gère lui-même.

Our community:
Naturalogic
CO2 Label